?

Log in

No account? Create an account

You Cannot Break My Secret Agent Heart










Bon, je reviens juste pour dire que je m'en vais, mais la France reverra ma tronche de cake et mes ongles bleus la semaine prochaine. En attendant, surtout ne me dites pas ce que vous voulez que je vous ramène, j'ai plus de place dans la valise.


Aussi, ceci est une preview de la mort de ce blog. Sauf si je change d'avis.




PS: Eh, psst. Par ici.


Dernièrement j'ai fait des achats intéressants.



Photobucket
Boule à neige avec tête de mort, Urban Outfitters (Montréal)
BEST 18$ EVER SPENT.

Photobucket
Mes bouquins souvenirs

Photobucket
"The wild things", Librairie Strand (New York)
Je suis tombée amoureuse de la 4e, dommage qu'elle soit imprimée sur le papier qui enveloppe le bouquin
(si je l'ouvre ça ne se verra plus snif)

Photobucket
"The affinity bridge", Indigo Books (Montréal)
Une qualité incroyable, le dirigeable est entièrement en relief et le papier a des reflets argentés. En plus l'histoire a l'air géniale, un mélange de steampunk et de zombies, tellement hâte d'avoir le temps de le lire...

Photobucket
"Animal farm", Indigo Books (Montréal)
CETTE COUVERTURE.

Photobucket
"The hours before dawn", acheté chez une bouquiniste de Harvard... (Boston)
Les pages sont coupées à la main et le papier est très épais...
(La bouquiniste a rigolé quand je lui ai dit que c'était pour ça que je l'achetais)



Sinon j'ai aussi fait des dessins.


Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket

Photobucket


Sinon en vrac,

- J'ai élucidé le mystère du corbeau qui m'attaquait en me griffant l'arrière de la tête quand j'étais à vélo (c'est pas un corbeau, c'est un carouge à épaulettes)

- J'aime les mots serendipity, scaremongering, et extrasystoles.

- Je rentre en France fin août et je commence un nouveau boulot début septembre, VIVE MOI.

- Je hais les mouettes du plus profond de mon âme.

- JE SAIS QUE LJ EST TOUT CASSÉ EN CE MOMENT. Il m'oblige même à faire mes insertions d'images en html moi-même alors qu'il SAIT que j'y connais rien. Mais je vais pas migrer maintenant, je suis BIEN TROP FLEMMARDE.


Allez encore un dernier pour la route.


Photobucket

ZzzZZzzzZZzzz


Salut les Zzzamis. Je sais bien que je dors et je m'en excuse, mais :
1. J'ai pas le temps de faire autre chose que bosser, bosser mon mémoire, bosser et parfois dormir (air connu)
2. J'ai plein de choses à vous dire mais je peux pas vous les dire parce que c'est TOP SECRET du gouvernement (ouais). (Ok je vous dirai plus tard)
3. Blanche-Neige poste pas non plus. Ah merde si en fait...

Je reviens bientôt, promis.

En attendant, écoutez Nada Surf, Ghinzu, Mother Mother, Metric, Malajube et Children of Bodom. Surtout Children of Bodom.

PS pourquoi ya un furet qui tremblote en bas de cette note ?
PPS est-ce que qqun sait comment on met un captcha sur LJ ? J'ai du spam tout le temps.

Qu'est-ce qu'on dit ?

On dit : merci l'orage, sans qui je serais encore par monts et par vaux et PAS en train de faire cette note.

ça va être un peu bricolé, je m'excuse d'avance, mais il fait bien trop chaud pour une note cohérente (oui, même avec l'orage).

En plus je sais pas quoi vous dire, enfin je sais pas par quoi commencer plutôt. Le tournage d'un pilote de série chez moi samedi qui a envahi mon appart avec du matos de cinéma... Ou la pendaison de crémaillère de Lucile où j'étais déguisée en Edward aux mains d'argent et elle en Alex d'Orange Mécanique... Ou la poutine à la banquise samedi à 4h du matin... Ou encore la pétanque dimanche... Ou bien le shooting photo d'un bouquin de nutrition au boulot qui m'a obligée à faire la vaisselle toute la journée de lundi et à manger de la junk food toute la journée... ?

...Bon ben finalement j'ai plus ou moins fait le tour. Tout ça pour dire que mon mémoire n'avance pas beaucoup. Hem.

Et comme je pense quand même à vous, même si je n'en ai pas l'air (mais il fait tellement chaud, je vous jure, ça anesthésie mes sentiments), voici le reportage photo demandé par Lala Lulette :

8h

10h

13h

21h

Minuit

(je sais plus si c'est les bonnes heures mais c'est l'intention qui compte).

Sinon, la vie est belle, il fait chaud et ce week-end je vais à Toronto.

Je vous laisse avec un lien bien inutile, mais si vous avez un peu de temps à perdre, vous pouvez allez voir là toutes les explications possibles et imaginables sur le pourquoi de l'utilisation de l'onomatopée "ZZZZ" pour indiquer le sommeil. Et rajouter la votre. DE RIEN.
Hé, il paraît que je poste pas assez souvent donc je m'en vais calmer votre angoisse en vous racontant mon week-end. Tout a commencé samedi TRÈS TÔT, précisément à 5h30 du matin lorsque mon réveil m'a tirée du sommeil pour prendre le bus de 7h direction Ottawa, destination de la journée. Mes co-voyageurs : Lucile, Greg, Nicolas et Thibaut (que des français).


Très jolie ville, temps magnifique (les pessimistes diront : caniculaire). Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la politique d'ici, Ottawa c'est la ville où se trouve le parlement canadien. C'est même la principale attraction de la ville. Parlement de face :


Et de dos (la colline du parlement) :


Programme de la journée : visite du parlement, très intéressante, balade dans la ville et le marché, où Barack Obama est passé et a laissé une trace...


Puis pique-nique au soleil, et passage au festival de la tulipe, où il y a des tulipes (c'est complètement fou)...


Le soir on reprend le bus à 19h et on arrive vers 21h à Montréal, j'enchaîne sur la pendaison de crémaillère de Luc où on chante et on joue de la guitare et j'apprends que "pèse sul piton" ça veut dire "appuie sur le bouton" et ça me fait beaucoup rire. 

J'apprends aussi qu'un ampli de guitare électrique est dorénavant mon jouet préféré. Oui oui l'ampli, pas la guitare, je suis incapable de sortir un seul accord mais pour tourner tous les boutons et le volume très fort ça c'est mon rayon...

Je me couche à 4h, dommage, j'ai loupé de peu la journée de 24h.

Du coup le dimanche je le prend cool, je magasine un peu l'après-midi et je confirme mon impression selon laquelle urban outfitters est le magasin le plus cool (et hipster) de la création. Et aussi que j'aimerais vraiment beaucoup être un mec parce que le rayon des hommes est beaucoup plus stylé que celui des femmes... Leur site est fermé pour l'instant mais dès qu'il rouvre je vous fais une petite sélection pleine de bave.

Le soir avec Barry on loue "The Grudge" et "Martyrs", ce dernier étant conseillé par le loueur comme "le film le plus dérangeant jamais réalisé" (oui j'aime ça les films d'horreur). On commence par The Grudge, très bon, avec une tension qui ne se relâche pas de tout le film et puis des jolies vues de Tokyo (et des fantômes).

Ensuite, donc, "Martyrs". C'est l'histoire d'une fille qui a été séquestrée et torturée dans son enfance qui revient se venger de ses bourreaux. Massacres au fusil à pompe, délires hallucinatoires avec un fantôme vraiment flippant et PLEIN de sang, au début c'est juste fun, et puis dans la deuxième partie là ça devient dérangeant parce que la copine de la fille se fait attraper et torturer à son tour, et on apprend que tout ça c'est des expériences pour amener les victimes à atteindre un état (de martyrs) où ils sont entre la vie et la mort et où ils peuvent voir ce qu'il y a après la mort. Je vous raconte pas la fin mais la fille finit complètement dépecée. Charmant.


Après tout ce sang, je vais me coucher et je fais même pas de cauchemars, et lundi c'était férié donc je continue ce chouette week-end qui est vraiment très chouette en me levant à 10h pour aller courir, puis en rejoignant mes coupains québécois pour une pétanque au soleil. Même que mon partenaire et moi on gagne notre partie après une brillante remontée et on termine sur un très intense 12 à 13. Pas peu fière.

Ensuite j'aide mon amie Lucile à déménager et on revient chez moi pour ce qui commence à être un petit rituel du lundi soir : cuisine et film. Hier c'était donc hachis parmentier, et The Big Lebowski, un bon combo je trouve.

Comme d'hab (?) je termine cette note avec les "infos en vrac".

- Je me suis acheté un carnet de croquis chez De Serres (en soldes à 5 $ !) et je fais moultes dessins mais je suis bien trop flemmarde pour les photographier et les retoucher sur photoshop pour vous les montrer donc je vous montre juste une photo un peu pourrie. De rien.
- Je me suis fait couper les cheveux par mon amie Marie-Chantal et je suis BELLE, eh ouais. Regardez comme je suis belle.
- Lala Lulette est une folle qui m'a accroché un PUTAIN de sourire sur la face toute la journée pour m'avoir APPELÉE en toute sérénité sur mon téléphone, au bureau. I love you.

C'est tout pour l'instant mais continuez à me harceler pour que je poste plus souvent, j'aime ça.
 

Tam-tams du mont Royal

(Extrait de la page Wikipedia "Tam-tams du mont Royal")
> Les Tam-tams du mont Royal est un événement ayant lieu à Montréal, au Québec chaque dimanche d'avril à octobre. De façon spontanée, des centaines de Montréalais et de visiteurs de toutes origines se rejoignent au pied du mont Royal, près du monument à Sir George-Étienne Cartier, afin de s'adonner à diverses activités de loisirs : pique-niquer, jouer au aki, au frisbee, danser au rythme des tam-tams, prendre le soleil, lire, jouer de la guitare, du tam-tam ou encore à des jeux de rôles médiévaux.

> ou encore à des jeux de rôles médiévaux.

> jeux de rôles médiévaux.

 
Bon okay je suis morte au bout de 2 minutes après avoir perdu mon bras gauche et ma jambe droite. Mais vous êtes quand même super jaloux.

Voilà ça avait besoin d'être dit.

Sinon en vrac,
  • L'été c'est fini, ça y est, il pleut et il fait froid tout le reste de la semaine. Dommage, c'était bien mais, eh, faut pas trop en demander. Un jour d'été c'est déjà pas mal.
  • J'ai mangé du poisson dimanche pour la première fois depuis que je suis là, donc un bon mois quand même. Je voudrais bien vous raconter l'explosion de feux d'artifices dans ma bouche, mais je vais baver et ça risque d'abîmer mon ordi. Slurp.
  • J'apprends des choses passionnantes dans mon stage, comme le fait qu'Harry Potter est en réalité un courant sectaire, ou que je suis du signe Tigre de Feu.
  • J'ai vu la semaine dernière une exposition sur l'armée d'argile du premier empereur de Chine, et ça m'a retourné le cerveau.
  • J'ai vu hier soir "La Sonate d'Automne" d'Ingmar Bergman au théâtre, et ça m'a retourné le cerveau.
  • Du coup, mon cerveau a fait un 360° et il est revenu à sa place, merci pour lui.
  • Fun Fact: Billy Corgan is 40% egg

Premier jour d'été...

Bonus de Québec

Question : que peut bien faire Lola lorsqu'elle est seule dans une chambre d'hôtel avec une radio ?



Voir Québec... et survivre

Je reviens de Québec, et il fallait absolument que je vous (me) raconte tout avant d'oublier car je fais davantage confiance à mon blog qu'à ma mémoire.
Je m'en vais donc vous raconter l'un des week-ends les plus bizarres de toute ma vie, installez-vous confortablement et prenez deux trois cacahuètes, ça risque d'être long.

Bon pour commencer il faut vous dire que jeudi je me suis réveillée avec un petit mal de gorge. Si si, ça va être important. Petit mal de gorge, nez qui coule, et la tête qui tourne un peu. "Zut", se dit Lola, "faudrait pas que je tombe malade, ce serait bien con pour mon week-end à Québec" (notez la naïveté de notre héroïne)

Vendredi aprem, c'est le grand départ et le gros rhume, je covoiture avec trois collègues et je lutte pour ne pas m'endormir. À l'arrivée j'ai le droit à une petite visite guidée avec commentaires à travers les rues pavées du Vieux-Québec, et une surprise pour le moins agréable en apprenant qu'on est logés au Hilton de Québec (en toute simplicité).

Pour la bonne compréhension de la suite de cette note il est important de savoir que, contrairement à la plupart des gens, qui aiment bien les hôtels, moi j'en suis FOLLE. Je pense que je pourrais mourir de bonheur rien qu'en arpentant les longs couloirs molletonnés et en prenant les ascenseurs rutilants et en croisant le personnel impeccable et en me vautrant dans les draps blancs et le peignoir douillet et en admirant la vue et... Bref, vous avez compris.
Par conséquent, fuck la fièvre, j'étais excitée comme une puce en arrivant à ma chambre et en la prenant en photo sous tous les angles (oui, je prends ma chambre d'hôtel en photo, je vous avais prévenus que ça méritait une explication)


Une fois que tout le monde est installé, directement le Salon du Livre, car c'est quand même pour ça qu'on est là. Commode, le palais des congrès est pile en face de l'hôtel. Il est beaucoup plus petit que le Salon de Paris, évidemment, mais de belle taille quand même et avec plein de stands intéressants. Mais ça, je ne l'ai découvert que plus tard, parce que vendredi aprem je pensais davantage à décéder/m'endormir sur place qu'à visiter le salon. Et c'est bien embêtant d'avoir le cerveau à l'envers, la tête qui tourne et les yeux qui brillent et qui pleurent tout seul, quand ton boulot consiste justement à discuter avec les visiteurs et les auteurs et à te montrer sous ton meilleur jour. Je pourrais difficilement vous dire comment cette après-midi s'est déroulée, je n'étais pour ainsi dire pas là.
Vers 21h, on part en ville (en taxi, heureusement), pour un dîner d'équipe au Yuzu, restau d'inspiration Japonaise avec des sushis pour le moins originaux (pétoncle et oeuf de caille ; champignon Shiitake et anguille ; sushi chaud frit...) et délicieux. Bonne soirée, où j'en ai appris de belles sur la vie sexuelle de mes collègues, mais cela ne nous regarde pas, puis retour à l'hôtel et plongeon dans le coma...

...Samedi matin, réveil à 9h, mon chef m'avait dit que j'avais la matinée de libre pour visiter Québec et bordel, fièvre ou pas fièvre, j'avais envie de la visiter cette ville. Réveil difficile et premiers mouvements un peu raides, mais après la douche et surtout le buffet-petit déjeuner-muffin-toasts-café-omelette-saucisses-salade de fruits (couinements) ça allait un peu mieux. Je pars donc affronter la ville sous un froid franchement hivernal, le nez (coulant) bien emmitouflé dans mon écharpe et l'appareil photo à la main, prête à dégainer à tout instant.


Bon, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour visiter Québec, mais ce que je préfère de toute façon dans une ville c'est me balader dans de belles rues, et là-dessus j'ai été servie. Je ne vais pas vous décrire les rues alors je vous fais partager une petite partie de la tonne de photos que j'ai prises.


Je me dirige vers mon objectif n°1 : le Château Frontenac. Mais si, vous connaissez forcément le Château Frontenac, regardez, c'est lui :


Et lui :


...Et encore lui (j'aurais dû appeler cette note "les 100 vues du Château Frontenac")


Je suis rentrée, c'est un hôtel (couinements), je me suis payée un petit caprice de touriste : la visite guidée. Ben j'ai trouvé ça très instructif. Et j'ai pu visiter encore plus de belles salles de l'hôtel (couinements).

Puis re-balade dans les rues, je suis descendue jusqu'au Vieux-Port, où c'est encore clairement l'hiver...


Petit tour au marché du Vieux-Port, rempli de spécialités locales (principalement du sirop d'érable mais pas que).


Puis retour par le quartier du Petit-Champlain, re-jolies rues et boutiques pleines de charme (et de touristes)





Cette matinée était irréelle. Arpenter cette belle ville, sous un temps plutôt couvert mais très lumineux (l'appareil photo m'indiquait "contre-jour" quel que soit l'angle dans lequel je prenais la photo), avec cette petite fièvre qui m'étourdissait légèrement, je ne peux pas dire que c'était désagréable, et je pense que je m'en souviendrai longtemps.

Ah, petit jeu : qu'est-ce que cette plaque représente, à votre avis ? ...Moi je ne sais pas trop.


L'après-midi était plus normale, car en revenant sur le salon ma fièvre allait beaucoup mieux (une collègue m'avait passé des Advils le matin). Donc vie normale de salon, rencontre avec les auteurs, balade dans les allées, un salon comme je les aime.




Puis l'attachée de presse m'a proposé de passer la soirée dans sa chambre avec d'autres collègues à regarder le match de hockey (les Canadiens ont gagné, yeah) et à manger des cochonneries commandées par room service.


...Vous entendez les couinements jusqu'ici ou pas ? 

Bref, une fort bonne soirée, durant laquelle on pouvait voir souffler la tempête de neige (!!) dehors. Le résultat le lendemain matin (vue de ma chambre) :


 
Dimanche matin ça allait vraiment mieux donc j'ai pu encore une fois profiter du gargantuesque petit déjeuner et du salon, avant le départ pour Montréal, vers 15h. Ah, et je me suis regonflé le moral à bloc à vider mon forfait avec Aless tout à l'heure.
Arrivée vers 18h ici, j'ai passé la soirée tranquiloute à regarder ma télé chérie (<3) et tchatcher avec les collocs.

Un PUTAINDE bon week-end.